Règlement d'ordre intérieur

Roi 2018 2019 jdcRoi 2018 2019 jdc (10.28 Mo)

 

1.        Les obligations scolaires

 

 

La période d’obligation scolaire s’étend sur douze années, commençant avec l’année scolaire qui prend cours dans l’année civile pendant laquelle l’enfant atteint l’âge de 6 ans et se terminant lorsque l’élève accède à la majorité.

 

Le Ministère public peut saisir le Tribunal de police ainsi que le Tribunal de la jeunesse, en cas d’infractions à la loi relative à l’obligation scolaire commises par les parents, la personne investie de l’autorité parentale ou le gardien de fait. Ces infractions sont punissables d’une amende pour chaque mineur en infraction. En cas de récidive, les amendes peuvent être doublées ou une peine d’emprisonnement d’un jour à un mois peut être prononcée.

 

Le Tribunal de la jeunesse peut ordonner des mesures à l’égard des parents ou de la personne investie de l’autorité parentale, prévues par la loi du 08/04/1965 relative à la protection de la jeunesse.

 

Remarque :

 

Les enfants qui vagabondent dans les rues pendant les heures de cours sont conduits à leur école par les agents de police. Pour ceux qui ne sont inscrits dans aucune école, un procès-verbal des constatations est envoyé au Procureur du Roi, lequel saisira éventuellement par réquisition le Tribunal de la jeunesse aux fins d’intervention (AR du 20/08/1957 portant coordination des lois sur l’enseignement primaire, article 10).

 

 

2.        L’ inscription

 

 

Toute demande d'inscription d’élève émane des parents ou de la personne légalement responsable.

 

Elle peut également émaner d'une personne qui assure la garde de fait du mineur, pour autant que celle-ci puisse se prévaloir d'un mandat exprès d'une des personnes visées à l'alinéa 1 ou d'un document administratif officiel établissant à suffisance son droit de garde (Article 3 de la loi du 29 juin 1983 sur l'obligation scolaire).

 

La demande d'inscription est introduite auprès de la direction de l'établissement au plus tard le premier jour ouvrable du mois de septembre.

 

Pour des raisons exceptionnelles et motivées, soumises à l'appréciation de la direction, l'inscription peut être prise jusqu'au 15 septembre. Au-delà de cette date, seul le Ministre peut accorder une dérogation à l'élève qui, pour des raisons exceptionnelles et motivées, n'est pas régulièrement inscrit dans un établissement d'enseignement.

Cette demande de dérogation peut-être introduite par le chef d’établissement dans les 5 jours d’ouverture de l’école qui suivent l’inscription provisoire de l’élève.

 

Avant l'inscription, l'élève et ses parents ont pu prendre connaissance des documents suivants :

 

  1. Le projet éducatif et le projet pédagogique du Pouvoir Organisateur
  2. Le projet d'établissement
  3. Le règlement des études
  4. Le règlement d'ordre intérieur

 

Par l'inscription de l'élève dans l'établissement, les parents et l'élève signent l'accusé de réception marquant leur adhésion à ces différents documents (cfr. Art. 76 et 79 du Décret "Missions de l'école" adopté par la Communauté française le 24 juillet 1997).

Dans l’enseignement maternel, la 1ère inscription est reçue toute l’année.

 

 

L'inscription de l'élève doit être entérinée par la direction.

 

Nul n'est admis comme élève régulier s'il ne satisfait aux conditions fixées par les dispositions légales, décrétales, réglementaires fixées en la matière.

 

L'élève n'acquiert la qualité d'élève régulier inscrit dans l'établissement que lorsque son dossier administratif est complet. Celui-ci devra comprendre : nom, prénom de l’élève, nationalité, date de naissance ou numéro de registre national, sexe de l’élève, résidence, coordonnées et résidence des parents. Afin de prouver ces informations, il est demandé de fournir un document officiel tel qu’une composition de ménage ou un extrait d’acte de naissance ou une carte d’identité…

 

Il est possible que, par manque de place, les inscriptions soient clôturées avant le 1er jour ouvrable du mois de septembre ou durant l’année en cours.

 

 

 

  1. 3.             Les conséquences de l’inscription : la présence à l’école

 

 

L'inscription concrétise un contrat entre l'élève, ses parents et l'école. Ce contrat reconnaît à l’élève ainsi qu’à ses parents des droits mais aussi des obligations.

 

3.1      Obligation de l’élève

 

L’élève est tenu de participer à tous les cours (y compris la natation) et activités pédagogiques. Toute dispense ne peut être accordée que par le chef d’établissement ou son délégué après demande écrite dûment justifiée.

 

L’élève doit venir à l’école avec ses outils nécessaires aux apprentissages du jour. Il doit également respecter les consignes et effectuer complètement les tâches demandées, avec soin et dans la bonne humeur.

 

 

L’élève sous la conduite et le contrôle des professeurs, tiendra quotidiennement un journal de classe ou sera mentionné succinctement, mais complètement les tâches qui lui sont imposées à domicile ainsi que le matériel nécessaire aux prochains cours.

 

Le journal de classe est le moyen de correspondance entre l’école et les parents. Les communications concernant les retards, le comportement, les congés y seront consignées.

 

L’élève présentera quotidiennement son journal de classe à son responsable familial qui le signera pour prise de connaissance.

 

 

3.2      Obligation des parents

 

Les parents veilleront à ce que leur enfant fréquente régulièrement et assidûment l’établissement.

 

Par le seul fait de la fréquentation de l’établissement par l’élève, ses parents s’engagent à s’acquitter des frais scolaires réclamés par l’établissement.

 

 

 

4.        Les absences

 

 

La maîtrise des compétences et des matières dépend de la régularité à suivre assidûment les cours et toutes les activités au programme. Aussi, les absences devront-elles être exceptionnelles.

 

Les seuls motifs légitimes d'absence sont les suivants:

  • L'indisposition ou la maladie de l'élève couverte par certificat médical ou une attestation délivrée par un centre hospitalier ;
  • La convocation par une autorité publique ou la nécessité pour l’élève de se rendre auprès de cette autorité qui lui délivrera une attestation ;

 

 

  • Le décès d'un parent ou d'un allié de l'élève, à quelque degré que ce soit , habitant sous le même toit que l’élève (l’absence ne peut dépasser 2 jours);
  • Le décès d'un parent ou d'un allié de l'élève, du 2° au 4° degré, n’habitant pas sous le même toit que l’élève (l’absence ne peut dépasser 1 jour);

 

Pour que l’absence soit valablement couverte, le justificatif doit être remis au titulaire de classe au plus tard le jour du retour de l’élève dans l’établissement. Si l’absence dure plus de trois jours, il doit être remis au plus tard le 4ème jour.

 

Les motifs autres que ceux repris ci-dessus sont laissés à l’appréciation du chef d’établissement pour autant qu’ils relèvent de cas de force majeure ou de circonstances exceptionnelles liés à des problèmes familiaux, de santé mentaleou physique de l’élève ou de transports. A cet égard, il est déraisonnable d’assimiler à une circonstance exceptionnelle le fait de prendre des vacances durant la période scolaire, fêtes ne figurant pas au calendrier fixé par la Communauté française, anticipation ou prolongation des congés officiels.

 

Justification des absences des élèves de maternelle

 

En maternelle, pour les enfants non soumis à l’obligation scolaire, afin de respecter le travail des enseignants et l’organisation des différentes activités, il est demandé aux parents d’avertir l’école en cas d’absence.

 

 

Justification des absences des élèves de primaire

 

Toute absence doit être justifiée par un écrit, signé et daté sur papier libre (pas au journal de classe).

 

Après 2 jours d'absence, les parents sont tenus de se procurer les travaux journaliers de l'enfant auprès de son titulaire.

 

Toute autre absence est considérée comme injustifiée. Dès que l’élève compte 9 demi-jours d’absence injustifiée, la direction le signalera au service du contrôle de l’obligation scolaire de l’Administration.

 

 

5.        Les retards

 

Tout enfant qui arrive en retard à l'école doit se présenter à la Direction muni d'un document justificatif daté et signé par les parents.

 

Des retards répétitifs pourront être assimilés à des absences.

 

Après 5 retards, les parents sont convoqués à la Direction afin d’envisager les moyens à mettre en œuvre pour remédier à cette situation. Les élèves de primaire doivent être présents à 8h25 et à 13h30 dans les rangs de leur classe.

 

 

 

6.        La reconduction de l’inscription

 

L'élève inscrit régulièrement le demeure jusqu'à la fin de sa scolarité sauf:

 

  • Lorsque les parents ont fait part, dans un courrier à la direction, de leur décision de retirer l'enfant de l'établissement,
  • Lorsque l'élève n'est pas présent à la rentrée scolaire, sans justification aucune,
  • Lorsque l'exclusion de l'élève est prononcée, dans le respect des procédures légales, au plus tard le 5 septembre.

 

Au cas où les parents auraient un comportement marquant le refus d'adhérer aux différents projets et règlements repris ci-dessus, le Pouvoir Organisateur se réserve de droit de refuser la réinscription de l'élève l'année scolaire suivante, et cela dans le respect de la procédure légale (Art. 79 et 91 du décret "Missions" du 24/07/97).

 

Le P.O. se réserve le même droit et dans les mêmes conditions au cas où l'enfant serait mal orienté.

 

 

7.        Les horaires de l’école

 

 

7.1      Ouverture de l'école

 

Les enfants sont accueillis dès l'ouverture de l'école et pris en charge dans les limites de ces heures. L'école n'assume pas la responsabilité de la présence des enfants en dehors de ces heures.

L'école est ouverte de 7h30 à 18h00.

Aucune surveillance ne sera assurée pendant les congés scolaires

 

Porte

 

rue Simenon

 

Porte

 

rue de la Loi, 48 B (mat)

 

de 07h30 à 08h30

de 08h00 à 09h00

de 12h05 à 12h15

de 11h55 à 12h10

de 13h20 à 13h30

de 15h10 à 15h30

de 15h20 à 18h00

 

 

J    Nous vous demandons d’accompagner vos enfants jusqu’à l’intérieur de la cour et de venir les y rechercher.

 

Si pour une raison ou une autre, il vous est impossible de venir rechercher votre enfant et qu’aucune personne reprise sur le document d’autorisation rempli en début d’année ne peut se présenter à votre place, il faut absolument que vous inscriviez dans le journal de classe de votre enfant :

  • soit le nom de la personne qui le reprendra ce jour-là
  • soit que vous fassiez une autorisation exceptionnelle pour que votre enfant puisse partir seul.

 

J        Les rangs se forment à 8h25 et à 13h30.

J         Les parents sont autorisés à rester sous le préau le matin jusqu’à 8h25.

J         Nous vous demandons de bien vouloir laisser la cour de récréation aux enfants.

 

i      En dehors de ces heures aucune porte ne sera ouverte.

i      Veuillez alors sonner au n°46, rue de la Loi, passer à la direction ou au secrétariat muni d’un justificatif de retard.

 

 

7.2      Horaire des cours

 

Section maternelle:

Les activités se déroulent de 8h25 à 12h05 le matin et de 13h30 à 15h20 l'après-midi, le mercredi jusque 12h05.

Les enfants doivent arrivés au plus tard à 9h (fermeture de la porte)

 

Section primaire:

Les activités se déroulent de 8h25 à 12h05 le matin et de 13h30 à 15h20 l'après-midi le mercredi jusque 12h05.

 

 

7.3      Autorisation de sortie

 

Midi : Les parents sont invités, en début d'année, à déterminer par écrit s'ils autorisent ou non leurs enfants à quitter l'école sur le temps de midi.

Si l'enfant n'est pas autorisé par ses parents à sortir sur le temps de midi, une sortie occasionnelle ne sera tolérée que sur l'autorisation expresse, datée et signée par les parents.

Si l'école assume le devoir de surveillance des enfants laissés à sa garde pendant le temps de midi, elle n'en est plus responsable lorsque les parents lui ont fait savoir qu'ils autorisent la sortie de leur enfant.

Le retour des enfants sortis à midi doit se faire entre 13h20 et 13h30 par la porte G. Simenon.

 

15h20 : si pour une raison ou une autre, il vous est impossible de venir rechercher votre enfant et qu'aucune personne reprise sur le document d'autorisation rempli en début d'année ne peut se présenter à votre place, il faut absolument que :

  • soit, vous inscriviez dans le journal de classe de votre enfant, le nom de la personne qui le reprendra
  • soit que vous fassiez une autorisation exceptionnelle pour que votre enfant puisse partir seul à 15h20.

 

Chaque enfant ayant une autorisation parentale recevra une carte de sortie verte précisant quand il retourne.

L'enfant doit toujours être en possession de sa carte de sortie, sans quoi, il sera retenu à l’école et placé à la garderie payante.

Les cartes perdues seront remplacées aux frais des parents au prix d'1,50 €.

 

 

8.        Les règles de vie à l’école

 

Les élèves sont tenus de faire preuve de politesse à l'égard de la direction, des instituteurs et surveillants, de leurs condisciples et de tout intervenant à l'école.  Ils respecteront dans leur comportement les consignes données et les exigences de calme et de ponctualité.

 

Les enfants sont invités à établir leurs relations dans le respect mutuel, la tolérance, l'égalité et la liberté. Aucun acte de vengeance, violente ou non, ne peut être toléré. Toutes manifestations d'autres convictions par des signes extérieurs, emblèmes, en désaccord avec le projet éducatif de l'école ne sont pas permises.

 

La participation aux activités scolaires impose aussi une tenue vestimentaire adéquate et un minimum d'hygiène personnelle. Les piercings sont interdits car ils représentent un danger aussi bien pour l’enfant qui le porte que pour les autres. La direction a le droit de raccompagner un enfant à son domicile pour satisfaire à ces exigences.

 

Les enfants veilleront à prendre soin de leurs objets classiques, de leurs vêtements et veilleront à maintenir en bon état le mobilier et les locaux scolaires mis à leur disposition.

 

Les élèves veilleront à la propreté des lieux mis à leur disposition, ainsi qu'à conserver les locaux en bon ordre. Ils participeront aux différentes actions de maintien de la qualité de leur environnement organisées par l'école.

 

Il est interdit de se présenter à l'école avec:

 

L         Tout objet dangereux susceptible de causer des dommages à autrui;

L         Tout objet pouvant distraire l'enfant de ses tâches scolaires ou troubler le bon déroulement des activités de l'école;

L        Des bijoux ou autres objets de valeur;

des jeux ou accessoires dangereux

L    Walkman, disc-man, gsm, jeux vidéos, MP3, IPOD, tous autres objets fonctionnant sur batteries rechargeables ou non, ballon de cuir, skateboard, vêtements de valeur,

 

 

L         Les chiens sont interdits dans l'enceinte de l'établissement.

 

L         Il est interdit de fumer dans l’enceinte de l’établissement en ce y compris la cour de récréation.

 

9.         Les activités sportives

 

Les cours d'éducation physique, ainsi que d'autres activités sportives, sont organisées par l'école. Ces activités seront suivies en tenue de sport, short au choix, T-shirt et pantoufles de gymnastique. La fréquentation des activités sportives est obligatoire. La direction peut accorder une dispense occasionnelle sur demande signée et datée des parents.

Une dispense plus longue ne peut être autorisée que pour des raisons d'ordre médical, dûment justifiées par un certificat médical circonstancié.

En tout état de cause, l'enfant qui ne suit pas les cours de gymnastique y compris la piscine, devra accompagner le groupe dont il fait partie et assister à la leçon.

 

 

 

10.      Les sanctions

 

Pour inviter l'élève à améliorer son comportement, un système de sanctions a été établi en fonction de la gravité des cas et se présente comme suit:

 

 

10.1    Les mesures d’ordre courantes

 

Différentes mesures d'ordre telles que: réprimandes, retenues, prescription d'un travail constructif, exclusion temporaire d'un cours ou d'une activité, interdiction de fréquenter la cour de récréation, punitions mentionnées au journal de classe par le titulaire, etc.…

 

 

Celles-ci sont de la compétence de l'instituteur titulaire de la classe fréquentée par l'enfant ,de la personne assurant la surveillance de la cour de récréation.ou de la direction. Ces mesures d'ordre seront notifiées par écrit, à l'intention des parents, par mention au journal de classe.

Elles pourront faire l'objet d'un recours adressé par écrit au Directeur de l'école, par les parents, par la même voie du journal de classe.  A défaut d'exercice du recours dans les 48 heures de la mention au journal de classe, au jour où la mesure est adoptée, celle-ci sortira pleinement ses effets.

 

 

10.2    Les mesures disciplinaires

 

Les mesures disciplinaires, lesquelles seront appliquées lorsque les mesures d'ordre seront restées sans effet et/ou lorsque de faits graves de comportement auront été commis; parmi ces mesures disciplinaires, il convient de retenir notamment:

  • le blâme notifié aux parents par le directeur
  • l'interdiction de fréquenter l'école pendant une période déterminée, de 1 à 3 jours
  • le renvoi définitif de l'école

 

Le blâme

 

Il sera notifié par lettre recommandée du Directeur de l'école aux parents.  Ceux-ci pourront notifier par la même voie leurs observations au Directeur.  Pour être prises en considération, ces observations devront être données dans les 48 heures de la réception de la notification du blâme.

 

L'interdiction de fréquenter l'école

 

Elle devra faire l'objet d'une notification par lettre recommandée adressée par le Directeur de l'école aux parents. Cette notification est susceptible d'un recours des parents, lequel, pour être recevable, devra être donné par lettre recommandée déposée à la poste dans les 48 heures au plus tard de la réception de la notification de sanction. Le recours sera présenté au Président du Comité de Gestion de l'Ecole et/ou au Président du Pouvoir Organisateur.

 

 

Le recours des parents est suspensif de l'application de la mesure disciplinaire, jusqu'à ce qu'elle ait été, le cas échéant, confirmée par le président du Comité de Gestion.

Dans l'examen du recours, le Président du Comité de Gestion consultera le professeur titulaire de la classe fréquentée par l'enfant, d'une part, et le Directeur de l'école, d'autre part, qui lui soumettront un avis écrit, lequel restera au dossier de l'enfant et pourra être examiné par les parents.

En tout état de cause, conformément aux dispositions de l'art.94 du décret du 20/07/1997, l'exclusion provisoire de l'école ou d'un cours ne peut excéder 12 demi-journées dans le courant d'une même année scolaire.

 

Le renvoi définitif de l'école

 

Conformément aux dispositions de l'art.89 §1 du décret du 24/07/1997, un élève peut être exclu définitivement de l'école si les faits dont il s'est rendu coupable, soit portent atteinte à l'intégrité physique, psychologique ou morale d'un membre du personnel ou d'un autre élève, soit compromettent l'organisation ou la bonne marche de l'établissement, soit lui font subir un préjudice matériel ou moral grave.

Préalablement à l'adoption de toute exclusion définitive, l'élève, ses parents ou la personne investie de l'autorité parentale seront invités, par lettre recommandée avec accusé de réception, à se présenter à l'école, pour entendre exposer les faits et faire valoir leurs observations. La convocation leur sera adressée au plus tôt le 4ème jour ouvrable suivant la notification. A défaut de comparution, un procès-verbal de carence sera établi par le Directeur de l'école et la procédure sera poursuivie.

L'exclusion définitive sera prononcée par le Président du Pouvoir Organisateur, après avoir pris l'avis du Directeur de l'école, du titulaire de la classe fréquentée par l'enfant et l'avis du centre psycho médico-social.

Le Président du Comité de Gestion prendra également connaissance de la notification adressée aux parents par le Directeur et du procès-verbal de leur audition ou, le cas échéant, du procès-verbal de carence.

L'exclusion définitive, dûment motivée par le Président du Comité de Gestion, sera notifiée par lettre recommandée avec accusé de réception aux parents de l'élève ou à la personne investie de l'autorité parentale.

 

 

Cette notification portera mention du droit des parents d'exercer un recours par devant le Comité de Gestion de l'école, lequel ne pourra valablement siéger que pour autant qu'il réunisse les trois membres du Conseil d'Administration du Pouvoir Organisateur qui y sont délégués par le Comité de Gestion de l'école. Le recours devra être introduit par lettre recommandée dans les 10 jours ouvrables qui suivent la notification de l'exclusion définitive.

L'introduction du recours n'est pas suspensive de la décision d'exclusion.

 

Par ailleurs, lorsque la gravité des faits le justifie, le Président du Comité de Gestion pourra, sur avis conforme du titulaire de la classe fréquentée par l'enfant et du Directeur de l'école, écarter provisoirement l'élève de l'établissement pendant la durée de la procédure définitive. Cet écartement provisoire pourra sortir ses effets dès la notification des faits justifiant la mise en œuvre de la procédure d'exclusion définitive, telle qu'elle est visée à l'alinéa 1er de cette disposition.

En toute hypothèse, les rapports écrits versés au dossier disciplinaire de l'enfant seront mis à la disposition de ses parents, soit par le Directeur de l'école dans la phase préliminaire, soit par le  Président du Comité de gestion de l'école, dans la phase du recours.

Lors de l'entretien avec le Directeur et lors de l'exercice du recours devant le Comité de Gestion de l'Ecole, les parents ou la personne investie de l'autorité parentale pourront toujours se faire assister d'un conseil.

Le refus de réinscription d'un enfant l'année scolaire suivante est traité comme une exclusion définitive, conformément aux dispositions de l'art.89 § 2 du 24/01/1997.

 

Nous attirons votre attention sur le fait que par son arrêté du 18 janvier 2008, le Gouvernement de la Communauté française a définit les dispositions en matière de faits graves.

Nous vous demandons donc impérativement de prendre connaissance du texte ci-dessous.

 

 

 

10.3    Les faits graves commis par un élève .

 

Les faits suivants sont considérés comme pouvant justifier l’exclusion définitive prévue aux articles 81 et 89 du décret du 24 juillet 1997 définissant les missions prioritaires de l’enseignement fondamental et de l’enseignement secondaire et organisant les structures propres à les atteindre :

 

Dans l’enceinte de l’établissement ou hors de celle-ci :

 

  • Tout coup et blessure porté sciemment par un élève à un autre élève ou à un membre du personnel de l’établissement ;

 

  • Le fait d’exercer sciemment et de manière répétée sur un autre élève ou un membre du personnel de l’établissement une pression psychologique insupportable, par menaces, insultes, calomnies ou diffamation ;

 

  • Le racket à l’encontre d’un autre élève de l’établissement ;

 

  • Tout acte de violence sexuelle à l’encontre d’un élève ou d’un membre du personnel de l’établissement ;

 

 

Dans l’enceinte de l’établissement, sur le chemin de celui-ci ou dans le cadre d’activités scolaires organisées en dehors de l’enceinte de l’école :

 

  • La détention ou l’usage d’une arme ;

 

Chacun de ces actes sera signalé au centre psycho-médico-social de l’établissement dans les délais appropriés, comme prescrit par l’article 29 du décret du 30 juin 1998 visant à assurer à tous les élèves des chances égales d’émancipation sociale, notamment par la mise en œuvre de discriminations positives.

 

 

L’élève sanctionné et ses responsables légaux sont informés des missions du centre psycho-médico-social, entre autres, dans le cadre d’une aide à la recherche d’un nouvel établissement.

 

Sans préjudice de l’article 31 du décret du 12 mai 2004 portant diverses mesures de lutte contre le décrochage scolaire, l’exclusion et la violence, après examen du dossier, le service compétent pour la réinscription de l’élève exclu, si les faits commis par l’élève le justifient, recommander la prise en charge de celui-ci, s’il est mineur, par un service d’accrochage scolaire. Si l’élève refuse cette prise en charge, il fera l’objet d’un signalement auprès du Conseiller de l’Aide à la Jeunesse.

 

Sans préjudice de l’article 30 du Code d’Instruction criminelle, le chef d’établissement signale les faits visés à l’alinéa 1er, en fonction de la gravité de ceux-ci, aux services de Police et conseille la victime ou ses responsables légaux, s’il s’agit d’un élève mineur, sur les modalités de dépôt d’une plainte.

 

 

11.      Les dispositions finales

 

 

Le présent règlement d'ordre intérieur ne dispense pas les élèves, leurs parents ou la personne responsable de se conformer aux textes légaux, règlements et instructions administratives qui les concernent, ainsi qu'à toute note ou recommandation émanant de l'établissement.

 

Nous souhaitons ne jamais devoir recourir à cette sanction extrême.

Les relations famille - école:

 

 

 

1.        Le rôle de la famille

 

 

1.1 Les parents veillent à ce que le jeune fréquente régulièrement et assidûment l'établissement.

 

Ils vérifient quotidiennement le journal de classe et répondent aux convocations de l'établissement.

Par le fait de la fréquentation de l'établissement par l'élève, ses parents s'engagent à s'acquitter des frais scolaires assumés par l'établissement au profit des élèves dont le montant peut être réclamé dans le respect des dispositions décrétales en la matière (Art. 100 du Décret du 24.07.97).

 

1.2 Les parents s’intéressent à la vie scolaire de leur enfant.

 

S’intéresser à cette vie scolaire qui se passe hors de la famille est plus ou moins facile selon la distance culturelle qui sépare la famille de l’école. C’est pourquoi il importe que les parents parlent avec leur enfant de tout ce qui fait sa vie d’élève, pas seulement des calculs ou des conjugaisons à apprendre pour demain, mais de ses amis (et de ses ennemis !), de ce qui aujourd’hui l’a rendu

joyeux ou triste, de ce qu’il a trouvé juste ou injuste, ce qui l’a effrayé, amusé ou ennuyé. C’est ainsi que les parents montreront à leur enfant qu’ils savent combien son «métier » d’élève est difficile et important. C’est pourquoi il est important qu’ils le félicitent pour l’effort qu’il fait chaque jour, le rassurent en lui affirmant qu’il est capable d’apprendre, deviennent ses meilleurs « supporters » : apprécier les progrès, célébrer les victoires, dédramatiser l’échec.

 

Quoiqu’il arrive, il est primordial que les parents gardent le contact avec leur enfant, lui parlent, le rassurent, lui disent qu’ils continueront toujours de l’aimer… même s’il rate ses examens !

 

 

C’est en restant sur le terrain de l’affectif et en se comportant avant tout comme des parents qu’ils pourront à coup sûr l’aider car c’est ainsi qu’ils donneront à leur enfant la confiance en lui et l’estime de soi dont il a tant besoin pour faire son boulot d’élève !

 

L’essentiel, c’est de donner du sens aux savoirs scolaires : pas enseigner l’alphabet ou les multiplications – ça, c’est l’affaire de l’école – mais montrer en quoi lire, écrire, calculer, chercher sont des savoirs vitaux sans lesquels la vie est quasi impossible aujourd’hui.

 

Donner du sens aux savoirs scolaires, c’est en quelque sorte faire de la famille une piste de décollage et d’atterrissage de tout ce qui s’apprend à l’école : encourager les enfants à utiliser et à assimiler en famille tout ce qu’ils apprennent en classe. Faire de la famille le laboratoire d’expérimentation et le tremplin de mille savoirs.

 

S’intéresser à la vie scolaire de son enfant ne peut se faire en s’adressant uniquement à lui : il importe aussi de prendre contact avec les enseignants et de nouer avec eux une relation de confiance, car c’est ainsi que les parents pourront faire comprendre à leur enfant que l’école et les enseignants sont aux côtés de la famille pour l’aider à grandir et à devenir adulte.

 

Lorsqu’ils sont usagers, les parents utilisent l’école comme un service permettant de remplir leur obligation d’instruire les enfants. A ce titre, ils estiment que l’école est et doit rester un lieu à part, chargé d’instruire les enfants, géré par des professionnels

qui savent ce qu’il faut faire et comment le faire. Ils font une totale confiance aux enseignants qu’ils considèrent comme les « maîtres » à la fois parce qu’ils possèdent les connaissances et parce qu’ils savent comment les transmettre aux enfants. En tant qu’usagers, les parents gardent un certain recul vis-à-vis de l’école, à l’image des voyageurs qui montent dans le train pour se déplacer, en faisant confiance aux conducteurs, aux locomotives et aux rails.

 

 

Nous attendons également que vous vous impliquiez dans la vie scolaire de votre enfant, non seulement, en participant aux réunions mais en étant présents aux fêtes, en répondant présents lors de demandes des enseignants pour vous accueillir dans les classes pour une activité, une rencontre, l’accompagnement lors de sorties, etc…,bref en construisant autour de votre enfant un espace scolaire propice à ses apprentissages.

 

Nous vous remettons également copie de la charte de vie élaborée avec les élèves et intitulée «  Le mieux vivre ensemble ». Votre enfant sera invité à signer un exemplaire de cette charte afin de ratifier son engagement à la respecter.

 

Ce document sera le référent lors de tous conflits et permettra à chacun de se sentir respecté.

 

 

 

 

2.        La rencontre avec les enseignants

 

 

Les instituteurs reçoivent régulièrement les parents des enfants qui leur sont confiés.  Participer à ces réunions est le meilleur moyen de suivre l'évolution de votre enfant à l'école.

En dehors de ces réunions, l'instituteur se tient toujours à votre disposition immédiatement avant ou après les cours.  Si vous le souhaitez, un rendez-vous peut toujours être organisé.

 

Pendant les heures de cours, l'enseignant ne pourra être rencontré qu'avec l'autorisation expresse de la direction, à qui la demande sera adressée.

 

La direction de l'école peut toujours assister à un entretien avec les parents et un enseignant; sa présence peut être nécessaire d'une part, et l'école est toujours concernée par la solution à apporter à une difficulté. 

La sécurité au sein de notre école:

 

1.        Accès aux locaux

 

Pour des raisons de sécurité, les portes sont verrouillées

L'accès aux classes est interdit aux parents pendant les heures de cours sauf dérogation de la direction.

Les poussettes tous modèles confondus ne peuvent-être laissées dans l’école.

Toute démarche à l'école, pendant les heures d'ouverture, doit être effectuée auprès de la direction, selon les indications qui figurent au panneau d'information dans la cour de l'école.

 

 

2.        La sécurité routière autour de l’école

 

Le conseil de participation, l’équipe éducative, la direction et le pouvoir organisateur voudraient attirer votre attention sur les dangers liés à la circulation aux abords des écoles, c’est pourquoi nous vous demandons de bien vouloir lire et appliquer la « Charte SECURITE ».

 

Chaque enfant a droit à vivre en sécurité :

 

 

C’est pourquoi vous vous engagez

 

 

J        à rentrer dans l’école pour venir chercher votre enfant.

J         à veiller à ce que votre enfant soit toujours en possession de sa carte de sortie

J         à venir, dans la mesure du possible, à pied, conduire et rechercher votre enfant

J         à ne pas arrêter votre voiture en double file, car une voiture en double file est un DANGER

 

C’est une question de respect et de protection pour votre enfant.

 

 

 

 

3.        Utilisation des réseaux sociaux

 

 

L’école rappelle qu’il est strictement interdit par l’intermédiaire d’un écrit, site internet quelconque ou tout autre moyen de communication (blog, GSM, réseaux sociaux par ex : facebook) :

 

De porter atteinte à l’ordre public, aux bonnes mœurs, à la dignité des personnes ou à la sensibilité des élèves les plus jeunes (par exemple : pas de production de site à caractère extrémiste, pornographique, …) ;

 

De porter atteinte de quelque manière que ce soit aux droits, à la réputation, à la vie privée et à l’image de tiers, entre autres, au moyen de propos ou images dénigrantes, diffamatoires, injurieux, … ;

 

De porter atteinte aux droits de propriété intellectuelle, aux droits d’auteur de quelque personne que ce soit (par ex : interaction de copie ou de téléchargement d’œuvre protégée) ;

 

D’utiliser sans l’autorisation préalable de l’intéressé ou sans en mentionner la source (son auteur), des informations, données, fichiers, films, photographies, logiciels ou base de données qui ne lui appartiennent pas ou qui ne sont pas libres de droit ;

 

D’inciter à toute sorte de haine, violence, racisme… ;

 

D’inciter à la discrimination d’une personne ou d’un groupe de personne ;

 

De diffuser des informations qui peuvent ternir la réputation de l’école ou être contraire à la morale et aux lois en vigueur ;

 

De diffuser des informations fausses ou dangereuses pour la santé ou la vie d’autrui ;

 

D’inclure sur son site des adresses renvoyant vers des sites extérieurs qui soient contraires aux lois et règlements ou qui portent atteinte aux droits des tiers ;

 

De s’adonner au piratage informatique tel qu’incriminé par l’article 550 ter du Code Pénal

 

 

 

 

4.        Protection de la vie privée

 

 

Nous tenons à informer le(s) responsable(s) de(s) enfant(s) de la possibilité que des photos non ciblées (photos de classe, de groupes lors d’activités dans le cadre scolaire) soient utilisées à des fins d’illustration de ces évènements.

 

Avertissement

 

Les fournisseurs d’accès Internet ont l’obligation de surveiller ce qui se passe sur leur réseau (sites, chat, news, mail,…)

Lorsque les élèves utilisent le réseau pédagogique de l’école, ils doivent être bien conscients que cette connexion n’est ni personnelle, ni privée et que cette activité est tracée (enregistrée) et susceptible d’être contrôlée.

 

 

5.        La sécurité en cas de catastrophe

 

 

J         En cas d’alerte, il faut adopter les bons réflexes suivants :

 

J         N’allez pas vers les lieux du sinistre, vous irez au devant du danger.

 

J         Ecouter la radio (à piles ou autoradio) et respectez les consignes des autorités.

 

J         Pour ne pas exposer vos enfants, ni vous-mêmes, n’allez pas les chercher à l’école.

 

J         Les personnels enseignants connaissent les consignes à observer. Un plan d’urgence interne a été prévu dans son école ou son établissement avec une mise en sûreté des élèves.

 

J         Ne téléphonez pas. N’encombrez pas les réseaux, laissez les libres pour que les secours puissent s’organiser.

 

J    Recevez avec prudence les informations souvent parcellaires ou subjectives n’émanant pas des autorités

 

J    Nous agissons dans l’intérêt de vos enfants et veillons à leur protection.

 

 

 

Les absences

 

 

 

OBLIGATION SCOLAIRE

Justification des absences des élèves de primaire

Toute absence d’un jour ou d’une période de cours doit être justifiée par un écrit, signé et daté sur papier libre (pas au journal de classe) par les parents de l’enfant pour signaler le problème familial, de santé ou de transport.

Seule la direction sera habilitée à accepter les motifs d’absences.

 

Au 3ème  jour d'absence, les parents sont tenus de fournir un certificat médical pour justifier l’absence de l’enfant et de se procurer les travaux journaliers auprès du titulaire.

 

Toute autre absence est considérée comme injustifiée.

 

Dès que l’élève compte 9 demi-jours d’absence, la direction de l’école le signalera au Service du Contrôle de l’Obligation Scolaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.