Historique

Notre école Saint-André.....

150ansExtrait du journal de l’école Saint-André relatant la vie et les activités de notre établissement : 3ème tirage de  "Li Tchantchès".

Notre centenaire 1866-1966

Vous l’avez appris par les affiches, les dépliants et les échos de la préparation de la fancy-fair, nous fêtons cette année le centenaire de la fondation de notre institut.

Une école centenaire, c’est un évènement à fêter comme il se doit. La nouvelle de cet anniversaire a traversé nos murs, a intéressé un grand quotidien de la Cité ; en effet, "La Gazette de Liège" a dépêché chez nous l’un de ses journalistes "Monsieur Lehaus" qui vint faire son reportage (paru le samedi suivant dans la Gazette de Liège).

"Li tchantchès" remercie ici "La Gazette de Liège" de son intérêt pour nous.

C’est donc en 1866 que s’ouvrit l’école de la rue de la Loi. Trois classes furent ouvertes le 8 janvier 1866, la quatrième en juin de la même année et la cinquième le 01 janvier 1869.

Responsables de l’école : les Frères des Ecoles Chrétiennes.

Qui sont-ils ?

Les Frères sont des religieux qui vouent toute leur vie à l’éducation et l’instruction des garçons.

C’est en  1651 que naquit à Reims, dans une famille de la noblesse, Jean-Baptiste de la Salle. A l’âge de dix-huit ans, il voulut devenir prêtre. Providentiellement, il vint à s’occuper d’écoles. Il forma des maîtres et peu à peu, presque malgré lui, il devint le fondateur d’une congrégation religieuse : les Frères.

A sa mort en 1719, il y avait une centaine de Frères répandus dans vingt-sept villes de France. Leur habit devint vite familier : la soutane noire égayée d’un rabat blanc.

En 1806, Napoléon donnait l’ordre que voici : "Partout où il y a des Frères, ils seront préférés à d’autres, pour l’enseignement primaire." L’utilité et le savoir-faire des Frères furent reconnus partout puisque actuellement, les Frères sont établis dans plus de septante pays.

C’est le 24 juin 1819 que Liège vit pour la première fois 3 Frères arriver dans ses murs. Ils s’installèrent rue des Carmes-en-Isle. En août, ils ouvrirent trois classes ; en octobre, il y en avait six. Deux ans plus tard, la Communauté comptait onze Frères ayant la charge de neuf classes où se distribuaient huit cents élèves. Un succès ! Le travail des Frères était au-dessus de tout éloge. On en parlait dans la Cité. De diverses paroisses de la ville, les demandes affluèrent à la Communauté pour que les Frères viennent enseigner en d’autres endroits.

C’est ainsi que en 1821, Monsieur l’abbé Neujean, curé de la paroisse Saint-Nicolas obtint que trois Frères se rendent chaque jour au quartier d’Outre-Meuse pour y tenir trois classes ouvertes dans les cloîtres de son église.

Départ.

Le 9 novembre 1825, cet enseignement des Frères dans notre ville devait cesser sur ordre de l’autorité communale. En effet, "Tout enseignement gratuit est interdit sauf celui donné par le gouvernement." Une décision vraiment peu sociale.

Retour.

Février 1832. Monseigneur Bommel, évêque de Liège, peut enfin rappeler les Frères des Ecoles Chrétiennes qui s’installent rue du Vertbois. De là, l’enseignement sera en perpétuelle extension.

1834 : école Saint-Denis rue de la Madeleine

1840 : école Saint-Barthélemy rue Hors-Château

1842 : école Saint-Pholien

1858 : école Saint-Joseph rue sainte Marguerite

L’école de la rue Hors-Château devient l’école Saint-Thomas.

Monsieur le Doyen de Saint-Nicolas entre en action.

En 1865, Monsieur l’abbé Starren voulut doter sa paroisse et Outre-Meuse d’une école des Frères comme Sainte-Marguerite. A cette fin, il acheta le terrain inculte s’étendant derrière son église et dit "Les Prés Saint-Denis ". Le terrain mesurait 2311,25 m2 pour la somme de 50442 francs de l’époque, ce qui n’était pas pour rien. Monsieur le Doyen Starren fit construire deux bâtiments parallèles distants de vingt-cinq mètres et il fit jeter les fondements d’un corps de logis qui devait relier les deux ailes déjà construites. Par devant, il fit élever un mur percé en son milieu d’une grande porte. L’ensemble de l’ouvrage coûta aux environs de 110000 francs.

Ainsi l’école put commencer à fonctionner le 8 janvier 1866.

0628 001

0630 001

0629 001

0631 001